Connect with us

Finance et économie

4 Points d’approche pour comprendre le microcrédit professionnel

contracter-un-Micro-credit-professionnel

Le microcrédit professionnel se présente comme une solution de financement dédiée à tout créateur d’entreprise exclu du système bancaire classique. Un capital de faible montant est accordé au demandeur en vue de lui permettre une insertion sociale. Ce dossier va révéler tout ce qu’il faut savoir autour du microcrédit professionnel.

1. Microcrédit professionnel : définition et caractéristiques

Avant toute chose, il est important de souligner que le microcrédit professionnel ne relève pas du même principe que les crédits classiques. Cette modalité de financement s’offre surtout aux entrepreneurs atteints d’une difficulté financière. Avec une solvabilité assez fragile, ces derniers ne sont plus autorisés à recourir aux offres bancaires traditionnelles. Leur seule solution, c’est de se tourner vers le microcrédit professionnel.

Le microcrédit professionnel pour auto entrepreneur propose un montant pouvant aller jusqu’à 10 000 euros maximum. Mais celui-ci est généralement plafonné en fonction de la situation financière du demandeur. L’intérêt s’expose en moyenne à 5%. En ce qui concerne la durée de remboursement, le client possède une durée allant de 12 à 60 mois en fonction de la capacité d’emprunt.

2. Microcrédit professionnel : cibles potentielles

À qui s’adresse le microcrédit professionnel ? Qui peut en bénéficier ? Comme il est dit en amont, les cibles de cette aide financière sont surtout les auto entrepreneurs qui connaissent un blocage dans l’exécution de leur activité commerciale. Mais tous les professionnels, quel que soit leur statut, peuvent accéder à cette forme de financement : Ei, SARL, SARLU, EURL, SAS, SASU, etc.

En ce qui concerne l’utilisation des fonds, il strictement interdit de faire des dépenses n’importe comment. Non seulement on risque un interdit bancaire, mais on est également passible d’une sanction pénale exemplaire. Généralement, le microcrédit professionnel sert à :

  • Reconstituer la trésorerie,
  • Couvrir un achat d’équipement,
  • Financer une acquisition de voiture…
Micro-crédit professionnel

3. Microcrédit professionnel : critères d’éligibilité

Malgré la simplicité et la flexibilité des conditions d’obtention d’un microcrédit professionnel, ce n’est pas tout le monde qui peut en bénéficier. Tout d’abord, le demandeur doit être attesté d’un refus bancaire à cause d’une situation financière fragile. Dans la plupart des cas, ceci est associé à des revenus faibles. Il doit aussi présenter des preuves témoignant son intérêt pour une insertion professionnelle.

Par ailleurs, le candidat doit avoir une activité professionnelle en cours de création ou d’une entreprise de moins de 5 ans d’existence. Il doit également présenter une tierce personne à l’organisme prêteur pour cautionner sa capacité d’emprunt à hauteur de 50%. Ces critères sont toujours valables, même pour une demande de microcrédit professionnel en ligne.

4. Microcrédit professionnel : démarches de souscription

Pour obtenir un microcrédit professionnel, il faut avant tout commencer par rencontrer un établissement social agréé. Les plus connus sont l’ADIE et Pôle Emploi. Ces derniers vont servir d’intermédiaire entre le demandeur et le prêteur pour la souscription. Il est également possible de passer par les chambres de commerce, les réseaux d’accompagnement et les réseaux bancaires habiletés par le fonds de cohésion sociale.

Une fois cela fait, il ne reste plus qu’à constituer son dossier de demande avec les éléments suivants :

  • Justificatifs d’identité : photo récente + CIN,
  • Justificatif de domicile,
  • Statuts de l’entreprise,
  • Justificatifs de revenus,
  • Relevés bancaires des trois derniers mois (professionnels et personnels),
  • Caution.

Populaire