Devenir chauffeur vtc

Les conditions pour devenir chauffeur VTC

Le métier de VTC est encadré par la loi. C’est une nouvelle activité qui gagne de plus en plus de terrain en ce moment. Mais pour devenir chauffeur VTC, il faudra remplir un certain nombre de critères et passer par plusieurs étapes.

La formation pour devenir un chauffeur VTC

Il faut passer un examen avant de demander la carte professionnelle de VTC. C’est une obligation pour tout chauffeur qui souhaite devenir chauffeur privé à Lyon et dans n’importe quelle autre région de la France d’ailleurs.

C’est un examen qui va se décliner sous forme de QCM, avec quelques questions courtes en fonction des épreuves à passer. L’examen va porter sur les réglementations des transports, la sécurité routière, la gestion d’une entreprise, la compréhension du français et de l’anglais, le développement commercial et la règlementation nationale des VTC.

Il est conseillé de faire appel à un centre de formation agréée qui pourrait vous aider à préparer cet examen. Dans un centre, on vous proposera un module spécial VTC qui vous permettra de travailler ces différentes matières. Ce n’est pas une obligation, mais il reste recommander de se tenir prêt dans les meilleures conditions.

La demande de la carte professionnelle

Il faut avoir une carte professionnelle VTC pour pouvoir exercer le métier. Le chauffeur qui aura fini sa formation peut en faire la demande auprès de la Préfecture du lieu de sa résidence. Elle sera délivrée dans les 2 à 3 mois après votre demande.

À la demande seront joints d’autres documents. Il s’agit d’abord du permis de construire du conducteur. Un chauffeur VTC doit disposer d’un permis de conduire, de la catégorie B valide et qui date de plus de 3 ans. Il doit également fournir son attestation de formation et un justificatif de domicile.

Il faudra également passer un examen d’aptitude physique. L’attestation d’aptitude sera requise pour la formation.

L’inscription au registre VTC

Lorsque vous avez obtenu votre carte professionnelle, il faut maintenant penser au statut juridique du chauffeur VTC. De nombreuses options peuvent être avancées, il s’agit soit de créer une société, soit de demander un statut d’autoentrepreneur. Dans les deux cas, il n’y a pas de problème même si vous êtes seuls à constituer le statut.

Pour débuter, le statut d’autoentrepreneur fera parfaitement l’affaire. Mais au fur et à mesure que l’activité se développe, il est conseillé de basculer vers la création d’une société. L’avantage principal à constituer une société est de pouvoir déduire les charges professionnelles au niveau fiscal.

Une fois que vous avez déterminé le statut, il est temps d’inscrire la société de VTC auprès du Greffe du Tribunal.

Une fois que le VTC a été immatriculé, vous obtiendrez en principe votre licence VTC. C’est le registre VTC, qui a remplacé Atout France qui va vous délivrer ladite licence. Cette licence est valable pour 5 ans et au bout de ces 5 années, la formation devra être renouvelée.

Le salaire d’un VTC

Le salaire va dépendre de vos modalités de travail. Pour un débutant, qui travaille essentiellement à travers un opérateur mobile, il va gagner entre 1600 à 2500 euros. Au fur et à mesure que les années avancent, vous pourrez gagner jusqu’à 4500 euros par mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut