Connect with us

Finance et économie

Mieux comprendre les risques de liquidité bancaire

risques liquidité bancaire

Avoir une entreprise, être un entrepreneur ou gérer une banque c’est aussi s’exposer aux risques de liquidité. Pour ne pas en arriver là, il faut prendre des mesures préventives. À commencer par une meilleure gestion des risques financiers. Mais avant toute chose, mieux vaut se renseigner sur les risques de liquidité.

Liquidité bancaire : qu’est-ce que c’est ?

La liquidité bancaire démontre la possibilité d’une banque à aller au-devant des diverses obligations de trésorerie selon leur échéance. Ce sont les autorités de contrôle des banques qui la surveillent de très près. Voilà pourquoi ils ont instauré des ratios ainsi que des règles afin d’assurer une meilleure gestion des risques de liquidité. Pour ce qui est des banques plus investies, la liquidité bancaire c’est la capacité à vendre sur le marché un actif non monétaire. Un exemple très simple serait un titre d’investissement. Dans ce cas-ci il s’agit d’un risque de liquidité de marché. En somme, quand les entreprises ou les banques ne possèdent pas une trésorerie suffisante pour leur engagement, on parle de risque de liquidité.

Sources de la liquidité bancaire

Deux sources ont été observées avant d’aboutir à une liquidité bancaire :

  • L’entreprise présente des difficultés pour financer le marché du crédit,
  • L’entreprise ne possède pas assez de fond pour couvrir les dépenses inattendues.
comprendre les risques de liquidité bancaire

Gestion des risques financiers pour protéger son entreprise de la liquidité bancaire

Pour une meilleure gestion des risques financiers il est conseillé de :

Cartographier les risques

Pour se faire, il faut :

  • Recueillir différentes informations après une visite sur site,
  • Analyser les différentes données recueillies,
  • S’appuyer sur un rapport d’audit.

En procédant ainsi, il sera plus facile d’identifier les risques financiers majeurs auquel l’entreprise s’expose.

Déterminer tous les coûts financiers

La gestion des risques financiers requiert qu’on puisse déduire clairement à combien s’élèvera le coût du financement du risque pris ou subi. Il faut être capable de prioriser entre un risque élevé fragilisant l’entreprise et un risque plus ou moins léger. Il ne faut pas oublier que sur le long terme, un petit risque financier pourrait être dangereux.

Mettre en place une cellule de crise

Il faut toujours se préparer à faire face à une crise financière, car le zéro risque reste utopique. Avec la mise en place d’une cellule de crise, il sera alors plus facile de procéder à un suivi en cas d’alerte. Avec l’aide d’un porte-parole spécialisé dans la gestion de crise, la communication de crise passera beaucoup mieux. La cellule de crise aidera à calmer tant les équipes que les clients au cas où la situation s’envenimera.

Gestion des risques financiers en tant qu’entrepreneur

Les astuces sont plus ou moins les mêmes pour un entrepreneur ou un travailleur autonome. Voici des conseils en plus pour les travailleurs autonomes dans la gestion des risques financiers :

  • Maintien d’une situation financière personnelle saine avec un fonds d’urgence,
  • Ouverture de trois comptes bancaires pour les activités professionnelles,
  • Négociation avec le banquier pour un meilleur taux,
  • Optimisation de la gestion des comptes clients avec une date d’échéance sur la facture,
  • Utilisation d’un logiciel de suivi et de gestion des liquidités générées.

Populaire