Connect with us

Finance et économie

L’éco-prêt à taux zéro : de quoi parle-t-on ?

éco-prêt à taux zéro

Pour inciter les propriétaires à entreprendre des travaux de rénovation pour une amélioration énergétique de leur logement, l’État a mis en place l’éco prêt à taux zéro. Certaines conditions doivent être remplies par les demandeurs pour pouvoir bénéficier d’un tel financement. Elles concernent aussi bien le requérant que les travaux qu’il envisage de réaliser. Pour en apprendre davantage sur le sujet, suivez le guide.

Le principe de l’éco prêt à taux zéro

Pour comprendre le fonctionnement de l’éco prêt à taux zéro, il convient de préciser de quoi il s’agit réellement. C’est un prêt aidé par l’État. Son principal objectif est de soutenir les propriétaires dans leur projet de rénovation énergétique en les finançant. C’est un crédit comme les autres à la seule différence près que l’emprunteur n’a aucun intérêt à payer. Il ne rembourse que le capital.

Il est important de rappeler que le prêt à taux zéro 2022 peut être cumulé avec d’autres aides destinées à financer des travaux de rénovation énergétique d’une habitation. Ce sont notamment :

  • Celles de l’Anah et des collectivités territoriales,
  • Le prêt à taux zéro pour l’accession à la priorité,
  • Les certificats d’économies d’énergie,
  • MaPrimeRénov’ pour l’accession à la propriété.
credit taux zero travaux

À noter qu’un emprunteur peut solliciter deux éco-prêt à taux zéro pour un seul et même logement pour une durée de 5 ans. Il peut les demander pour des travaux différents. Le montant maximum prévu dans ces cas est de 30 000 euros pour les deux prêts.

Qui peut bénéficier de l’Éco-PTZ ?

Ce type de financement est ouvert à toutes les personnes qui ont un statut de propriétaire occupant ou bailleur. Peuvent également en faire la demande :

  • Les copropriétaires qui occupent ou les bailleurs,
  • Les sociétés civiles non soumises à l’impôt sur les sociétés.

Il faut savoir qu’aucune condition de ressources n’est exigée pour pouvoir en bénéficier.

Pour être éligible à ce financement, le propriétaire doit utiliser le logement ou la maison comme résidence principale. Il lui est également possible d’en profiter s’il le loue à une autre personne qui en fait sa résidence principale.

Il convient de préciser que les biens concernés par la demande d’un éco-PTZ doivent avoir été construits depuis au moins deux ans.

Éco-prêt à taux zéro : quel montant ?

Le montant du prêt à taux zéro travaux peut varier en fonction du type d’aménagement ou de rénovation énergétique que le propriétaire veut entreprendre. Il faut savoir que le montant maximal est plafonné à 30 000 euros par logement.

Les dispositions du décret n° 2022-138 du 5 février 2022 ont apporté une modification au code de la construction pour augmenter le plafond de l’éco-PTZ. Il est désormais à 50 000 euros au lieu des 30 000. Cela concerne surtout les offres de financement émises à partir du 1er janvier 2022.

Les travaux éligibles à l’éco-prêt à taux zéro

L’une des conditions les plus importantes pour l’octroi d’un prêt à taux zéro concerne les travaux. Ils doivent avoir pour but d’améliorer la performance énergétique du logement. À noter que tous les aménagements ne sont pas éligibles à ce financement. Pour être fixé sur les types de travaux à faire, on peut faire appel au service d’un conseiller spécialisé en rénovation énergétique.

Les travaux d’isolation thermique

Il faut savoir qu’une maison mal isolée peut faire augmenter considérablement les factures d’électricité et de chauffage. Cela peut aussi être une source d’inconfort pour les personnes qui habitent le logement. La réalisation de travaux d’isolation est ainsi la solution adéquate. Cela peut concerner :

  • La totalité de la toiture,
  • Les murs,
  • Les planchers bas,
  • Les fenêtres et les portes.

Le remplacement d’un appareil de chauffage

Si vous utilisez encore des chaudières au fioul, il peut être intéressant d’opter pour des appareils plus performants. Une solution qui peut vous faire gagner quelques centaines d’euros sur la facture de chauffage. Vous pourriez ainsi miser sur :

  • Une pompe à chaleur air/eau ou eau /eau,
  • Une chaudière à gaz haute performance énergétique,
  • Une chaudière microcogénération à gaz,
  • Des équipements qui marchent à l’énergie solaire ou hydraulique,
  • Poêle à bois.

L’installation d’une production d’eau chaude sanitaire

Afin d’améliorer la performance énergétique de votre maison, il peut être plus intéressant de changer vos appareils de production d’eau chaude sanitaire. À noter qu’il existe actuellement des systèmes à énergie renouvelable comme :

  • Les capteurs solaires
  • Les pompes à chaleur destinée à la production d’eau chaude sanitaire
  • Les équipements fonctionnant à l’énergie hydraulique.

Populaire